Archives de Catégorie: Mémoire collective

Nous sommes tous « Charlie »

 HOMMAGES DES COllèguES DE PROFESSION  D’À TRAVERS LE MONDE en mémoire dES DESSINATEURS DE « CHARLIE HEBDO »

      z32huq2u On ne va plus jamais oublier le cruel attaque terroriste  contre la rédaction de « Charlie Hebdo » , où 12 journalistes et dessinateurs ont été tués froidement et  qui a eu lieu le mercredi  7 janvier 2015 à Paris .Des créateurs d’une grande taille intellectuelle et très emblématiques en France et dans le monde du journalisme , comme  Cabu,  Charb, Honoré, Tignous, Wolinski nous ont quittés en sachant qu’ils risquaient leur vie  chaque jour en exerçant la liberté d’expression et de tout critiquer pour nous montrer nos fragilités et en n’utilisant comme arme qu’un petit objet de rien , un CRAYON , la première chose qu’on donne à un enfant pour dessiner et pour écrire et qui est devenu un symbole  dans les mains des gens qui ont manifesté  partout dans le monde « libre et civilisé » .

017-plumaVoici les hommages que j’ai le plus aimés

Forges

           forges-charlie

  Irida Produzioni  surrealisme.nepasconfondre

Uderzo

asterix-obelix-charlie

Plantu

plantu-charlie

Lucille Clerc : « La liberté d’expression se relève toujours »

lucille-charlie

hommage-charlie-hebdo1

Eneko

eneko-charlie

Ixène

ixene-charlie

Un grand merci à la publication de ces images sur le site de BFM tv : http://www.bfmtv.com/diaporama/sur-le-web-les-dessinateurs-soutiennent-charlie-1758/jamais-battus-8/
… et aussi au sommaire sur ce sauvage attentat sur le site Arte ,où j’ai pu aussi écouter une interview faite à  Cabu où il parle du droit à la caricature en France  > ICI : http://info.arte.tv/fr/nous-sommes-charlie

Et je rejoins la grande manifestation de demain à Paris  avec cette belle photo de « Le DL/Julien ESTRANGIN » , prise jeudi dernier pendant les concentrations des lycéens à  Annecy, une très belle ville en Haute-Savoie

pfoyo-annecy

fleurs-4

11 novembre 1914 , 96 ans du début de la Grande Guerre

COMMÉMORATION Du CENTENAIRE ( 96 ans ) DU DÉBUT DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE, CONNUE AUSSI COMME « LA grande guerre »

fleurs-4

Elle a été terriblement cruelle , avec 1,5 millions de morts et de blessés, c’est pourquoi en France et dans les pays qui ont fait la Grande Guerre, les anciens combattants ont toujours été très, très respétés. En France , on appelle les soldats qui ont lutté dans les tranchés « les Poilus »

« Le surnom de  »poilu » a été donné seulement aux soldats français de la guerre 14-18 et n’a été que très peu utilisé pendant la seconde guerre mondiale. Ce mot de  »poilu » faisait partie de l’argot français et désignait une personne courageuse, virile. Le mot vient d’une expression bien plus ancienne qui est  »brave à trois poils » qui était utilisée par Molière pour indiquer que la personne avait du poil au ventre. Il faut noter que les soldats entre eux ne l’utilisaient pas et s’appelaient :  »les hommes ». Il existe aussi la version qui dit que les soldats des tranchées ne pouvaient pas avoir de condition d’hygiène convenable et laissaient ainsi pousser barbes et cheveux. On peut y penser que pour le début de la guerre car avec les masques à gaz, les soldats furent obligés de se raser. »
Source: http://www.pourquois.com/histoire_geo/pourquoi-surnomme-t-soldats-14-18-poilus-.html

Voici une brève synthèse sur le dévéloppement de la Guerre

La guerre éclate en août 1914 dans une Europe sous tension divisée en deux blocs : la Triple Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie) et la Triple Entente (France, Angleterre, Russie).

Dès 1914, la progression allemande, qui avait traversée la Belgique, se stabilise sur la Marne. Une guerre de tranchées commence. Elle dure 4 ans au cours desquels ont lieux de violents combats (La Somme, la Marne, Verdun )

En 1916, les Allemands échouent devant Verdun.

En 1917, les Etats-Unis entrent en guerre aux côtés de la Triple Entente.

L’armistice est signé le 11 novembre 1918 après la capitulation allemande.

Le traité de Versailles de 1919 rend l’Alsace et la Lorraine à la France et impose à l’Allemagne de payer les dégâts causés par la guerre. La 1e  guerre mondiale a été la plus meurtrière du XXe  siècle avec 1,5 millions de morts et de nombreux blessés.

  ( Source: http://www.ac-grenoble.fr/ien.vienne2/IMG/Sequence_La_1ere_guerre_mondiale_Animation_06-07_Vienne_II.pdf )

 

Voici des extraits de « Lettres de poilus » éditées par Radio France

« Samedi 25 mars 1916 [après Verdun]

Ma chère mère,

(…) Par quel miracle suis-je sorti de cet enfer, je me demande encore bien des fois s’il est vrai que je suis encoré vivant ; pense donc, nous sommes montés mille deux cents et nous sommes redescendus trois cents ; pourquoi suis-je de ces trois cents qui ont eu la chance de s’en tirer, je n’en sais rien, pourtant j’aurais dû être tué cent fois, et à chaque minute, pendant ces huit longs jours, j’ai cru ma dernière heure arrivée. (…) »

 in GUÉNO, J-P, (s. d.), Paroles de poilus :lettres et carnets du front 1914-1918, Paris, Librio, 2001, p. 103

 

« 25 août 1916

De tout cela, quand je réfléchis, je constate que le patriotisme du début, emballé, national, a fait place dans le monde militaire à un patriotisme d’intérêt… Pauvre officier de troupe, fais-toi crever la paillasse… Sois tranquille, ces Messieurs de l’Etat – Major auront des citations! Cela, je m’en foutrais si avec cette façon d’agir, les événements de la guerre ne se prolongeaient pas… Maintenant on envisage la campagne d’hiver, l’usure allemande ne pouvant survenir qu’après cette époque… Qu’importe au monde militaire que la guerre dure un peu plus ou un peu moins… Ces Messieurs ont des abris solides, sont à l’arrière dans des pays… et le pauvre poilu, le pauvre » officier de troupe « , comme ils disent, eux ils sont là pour se faire casser la g…, vivre ici dans des trous infects… avoir toutes les responsabilités. Ah ! jamais je ne le répéterai assez, nos poilus sont des braves, ils peuvent tous être des héros s’ils sont conduits par des officiers qui font leur devoir, des officiers qui connaissent leur vie, qui ne se cachent pas quand les obus tombent et qui osent au contraire montrer qu’ils peuvent en imposer à l’ennemi. Et pour cela, il faudrait qu’à quelque service qu’ils appartiennent, les officiers délaissent les criminelles questions d’avancement de l’heure actuelle, ne voient que leur devoir à remplir et que consciencieusement ils le remplissent. Hélas!!

Georges GALLOIS »

Et voici une  lettre très émouvante,l’une des dernières  écrites dans le front, deux jours après l’Armistice

lettre-poilu-novembre-18

 

Cliquez ICI pour vous informer de toutes les cérémonies qui ont eu lieu en France

1_AAPP-MEMORIAL-TOUR_LANTERNE_2000xNpx

L’Anneau de la Mémoire , monument qui vient d’ètre inauguré hier et dans lequel sont inscrits  les noms  de 600.000  combattants morts sur les champs de bataille du Nord pas de Calais  

( Source: http://europaconcorsi.com/projects/205225-Philippe-Prost-M-morial-international-Notre-Dame-de-Lorette/print )

ablain-saint-nazaire-9-25f2-diaporama

M. Libert/ 20 Minutes

Un petit hommage à cette génération unique: celle de nos parents

    À mes parents

     Il y a déjà quelques mois que je voulais dédier ou bien un poème ou bien une chanson à la génération de mes parents, des espagnols nés en 1931 et en 1936, comme c’est le cas des miens,  avant la guerre civile et l’année même de son début, dans des années très, très difficiles, et que les nouvelles générations d’adolescents, habitués à tout avoir immédiatement, ne pourront , peut-être,  jamais imaginer et même  pas comprendre.

     Ils font partie , à peu près , de la même génération qui a vécu la Seconde Guerre Mondiale en France et dans le reste des pays de l’Europe, et laquelle, précisément à cause de cela ,  est unique. Ce sont des parents qui ont beaucoup travaillé, qui n’ont presque jamais voyagé, qui n’allaient  ni  au gymnase ni ne sortaient jamais le soir pour aller au restaurant avec les amis. Ils ne faisaient que travailler pour bien gagner leur vie et pour que ses enfants puissent avoir des études, tout ça, à une époque où les aides économiques aux familles et à l’étude n’existaient pas. C’était avec leur sacrifice que leurs enfants ont pu avoir un bon et bel avenir.

      Mon cher Renaud, dont les chansons  j’ai tellement  écouté tout au long des années 80 et 90, a aussi pensé à eux dans sa  belle chanson de 2006,  « Nos vieux » , dont je vous offre le vidéoclip.

Voici les paroles de la chanson

Ils vivent au bord d’la banlieue
Un petit coin silencieux
On n’y va qu’un dimanche sur deux
Obligés un peu
Des fleurs parfois ça peut
Ensoleiller les lieux
Pour le père un p’tit Condrieu
Est-c’qu’ils seront heureux
Le regard toujours malicieux
Le geste gracieux
Grande Dame, gentil Monsieur
Vivent à petit feu
Et si l’amour c’est de l’hébreu
Oh, sûr’ment pas pour eux
Entre frangins, frangines, c’est affectueux
On les appelle « nos vieux »
La mère a les cheveux
Entre le gris le bleu
Le ciel du Nord nous dit quand il pleut
Au fond de ses yeux
C’est un vrai un cordon-bleu
Ses pâtes, ses omelettes aux œufs
Je les mang’rais comme un bienheureux
Sur la tête d’un pouilleux
Le regard parfois ombrageux
Inquiet, soucieux
Le petit bonhomme nous émeut
Par son esprit facétieux
Au moment pourtant des adieux
Le cœur est douloureux
Plein d’amour pour ces gens si précieux
Qu’on appelle « nos vieux »
M’arrive même, quand je suis loin d’eux
De prier le Bon Dieu
Ce grand mystère planqué dans les cieux
Des gens malheureux
Pour qu’il offre à ces amoureux
L’éternité ou mieux
Et qu’il bénisse ces êtres merveilleux
Qu’on appelle « nos vieux »
Qu’on appelle « nos vieux »
« nos vieux »
« nos vieux »

(Source: http://www.paroles-musique.com/paroles-Renaud-Nos_Vieux-lyrics,p19948  )

17anidot1a Si vous voulez connaître d’autres chanteurs qui ont écrit sur la vieillesse,  qui attend tout le monde, il ne faut pas oublier, bien sûr, le grand Jacques Brel, qui nous a fait frémir avec son incroyablement belle chanson « Les vieux » , dont voici un extrait:

« Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit
Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
Et s’ils sortent encore bras dessus bras dessous tout habillés de raide
C’est pour suivre au soleil l’enterrement d’un plus vieux, l’enterrement d’une plus laide
Et le temps d’un sanglot, oublier toute une heure la pendule d’argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend »

[ ………………. ]

Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
Traverser le présent en s’excusant déjà de n’être pas plus loin
Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d’argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit : je t’attends
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui NOUS ATTEND 
[ Ces sont Les Vieux Paroles sur http://www.parolesmania.com/ ]

 

17anidot1a Si vous voulez voir son interprétation, puisque le grand Brel était un incommensurable interprète de ses chansons, cliquez ICI

17anidot1a  N’oublions pas non plus un autre grand classique, Léo Ferré , avec sa très nostalgique « Avec le temps » , une chanson qui parle de la nostalgie des sentiments et de l’amour qui ne revient plus, après les ravages du passage du temps, un véritable hommage à toutes les gens sensibles. Comme pour Brel, il faut aussi voir son interprétation, en cliquant ICI.

17anidot1a Et enfin, pour oublier un peu la véritable tristesse des paroles de la chanson déjà classique de Jacques Brel et la nostalgie de Léo Ferré,  je vous invite à connaître la vision plus drôle du passage du temps, qui atteint tout le monde, d’Amélie les Crayons, une jeune chanteuse très à la mode.

Elle interprète « CH’VEU BLANC » d’une manière très théâtrale et comique,  sous un rythme de tango

 fleurs-1

Un mois après le déraillement du train à Santiago

Une ombre noire est tombée sur la Galice ce jour-là

     En mémoire de tous les gens qui étaient dans ce maudit train le 24 juillet (la veille du jour de notre grande fète  nationale ), et qui ne sont plus chez leurs familles,  et de toutes les victimes qui se battent pour surmonter leurs « blessures » et la perte de quelqu’un de leur famille ou d’un ami.

     Comme j’ai eu une lombosciatique qui ne m’a pas permis de  trop bouger  pendant quelques semaines, j’ai eu l’occasion de regarder  plusieurs fois les images de l’accident à la télé et partout,  dans tous les journaux.

     À part le sentiment de tristesse que j’ai éprouvé ce jour-là,  je conserve dans ma mémoire la  poésie de Rosalía de Castro « Negra sombra » , interprétée magistralement par Luz Casal et Carlos Núñez. Je peux vous assurer qu’il s’agit de la poésie  qui transmet  le mieux  l’idée de la mort qui nous guette , une  mélancolie profonde qui se trouve à l’intérieur de l’âme galicienne.

   On a monté des images de l’accident à l’appui de la voix magnifique de Luz Casal, accompagnée par la flûte de Carlos Núñez.

Qui de mieux que ces deux grands interprètes galiciens pour mettre en musique les sentiments de ces jours-là?

Montage avec le texte de la poésie « Negra Sombra » en galicien et en espagnol

arrw08_01b Si vous voulez  en savoir plus sur l’accident, voici l’un des meilleurs montages, avec des images  parues dans les médias « Tragedia en Santiago Apostol!,ya nunca será lo mismo… »

fleurs-4